Investissement

Comment obtenir un prêt
sans apport financier en 2019

Vous désirez investir dans l'immobilier via un emprunt, mais n'avez pas les capitaux nécessaires pour payer ne fût-ce que les frais (de notaire ou autres droits d'enregistrement)? Cela reste possible dans certains cas en 2019. Explications.

Depuis quelques années, les rumeurs selon lesquelles la Banque Nationale va interdire aux banques de prêter une quotité supérieure à 80% du montant de l'achat reviennent régulièrement. Aucune loi ne l'interdit... mais les institutions bancaires sont de plus en plus frileuses en la matière et ne dépassent qu'en de très rares exceptions ces 80% de quotité. En d'autres termes, si vous achetez un bien immobilier de 200.000 euros, vous pourrez emprunter 160.000 euros et en apporter au minimum 40.000. Soit une manière pour les banques de garantir la solvabilité de leurs clients, alors que cette absence de garantie fut, pour rappel, à la base de la crise des subprimes en 2008, due à une insolvabilité généralisée des titulaires de crédit immobilier aux Etats-Unis.

Taux d'intérêt augmenté

Même si elles ne sont pas contraintes par la loi, les banques se parent désormais de solides garanties avant de prêter une quotité à 100% et le taux d’intérêt se voit en toute logique augmenté. Votre situation financière (vos revenus, vos dépenses et vos crédits en cours) sera analysée en profondeur afin de déterminer si elle permet un prêt immobilier sans apport.


Si vous parvenez à obtenir un crédit logement avec une quotité de plus de 80%, vous devrez payer plus d'intérêts. Pour les constructions neuves, il vous en coûtera au minimum 0,03% d'intérêts supplémentaires; pour les autres projets, il s'agit au moins de 0,06%. Les banques facturent ces frais supplémentaires parce qu'elles doivent constituer une plus grande réserve financière pour garantir ces crédits. Autrefois, les banques acceptaient parfois de reprendre également le montant des frais de notaire dans le crédit et donc d'accorder un crédit avec une quotité de 115%. Toutefois, depuis la crise financière, cela est devenu quasiment impossible.

Crédit social

Vous pouvez également vérifier si vous pouvez emprunter via la Société wallonne du crédit social (SWCS). Quelques conditions sont liées à ce crédit social: vos revenus imposables doivent être notamment inférieurs ou égaux à 51.300 euros et la valeur vénale de votre logement doit être inférieure ou égale à 207.000 euros (279.000 euros dans certaines communes). Par ailleurs, le montant maximal que vous pouvez emprunter est limité et vous pouvez uniquement utiliser le crédit pour acheter une maison, pas pour en construire une.

Location hamster

Si vous ne pouvez apporter des fonds propres pour l'achat d'une maison, vous pouvez aussi envisager la “location hamster”. Il s'agit d'une formule selon laquelle vous louez d'abord la maison, pour l'acheter ensuite. Et ce en déduisant du prix d'achat le montant du loyer que vous aurez payé.

Pourquoi les taux pourraient encore... baisser

Vous désirez investir dans l'immobilier via un emprunt, mais n'avez pas les capitaux nécessaires pour payer ne fût-ce que les frais (de notaire ou autres droits d'enregistrement)? Cela reste possible dans certains cas en 2019. Explications.


Depuis quelques années, les rumeurs selon lesquelles la Banque Nationale va interdire aux banques de prêter une quotité supérieure à 80% du montant de l'achat reviennent régulièrement. Aucune loi ne l'interdit... mais les institutions bancaires sont de plus en plus frileuses en la matière et ne dépassent qu'en de très rares exceptions ces 80% de quotité. En d'autres termes, si vous achetez un bien immobilier de 200.000 euros, vous pourrez emprunter 160.000 euros et en apporter au minimum 40.000. Soit une manière pour les banques de garantir la solvabilité de leurs clients, alors que cette absence de garantie fut, pour rappel, à la base de la crise des subprimes en 2008, due à une insolvabilité généralisée des titulaires de crédit immobilier aux Etats-Unis.